Accueil > Débat, Réflexion > Les coupures pub sont plus fréquentes sur le web qu’à la télévision

Les coupures pub sont plus fréquentes sur le web qu’à la télévision

Les temps de cerveau disponibles n’ont qu’à bien se tenir ! Depuis peu, un nouveau cap a été franchi en matière de publicité. Non, je ne compte pas parler ici des formats de publicités les plus courants (sponsoring, pre, mid ou post roll, …) mais plutôt des écrans où elles sont le plus fréquemment diffusées.

Et contre toute attente (ok, n’exagérons rien), c’est sur le web que les coupures pub sont les plus fréquentes. Pourquoi ? Comment ? Explications.

Des publicités de plus en plus longues sur le web

Premier constat : du fait de la mise à disposition gratuite de certaines émissions ou de contenus TV sur le web, les internautes supportent mieux les publicités sur le web qu’à la télévision. Et ils sont prêts à en assumer les conséquences, à savoir des coupures pub de plus en plus longues. Selon une étude menée en fin d’année dernière aux États-Unis par la société Turner Broadcasting (source), les internautes qui étaient jusque là habitués à visionner des vidéos comportant des coupures pub de 10 à 30 secondes en moyenne ne sont en effet pas gênés par des coupures pub plus longues.

Plus précisément, une expérimentation à été menée sur deux sites de chaines (tnt.tv et tbs.com) de Turner. Son objectif ? proposer dans un premier temps pour chaque épisode retransmis sur le web des publicités d’environ une minute. Dans un second temps, le même épisode a été diffusé avec entre 8 et 10 minutes de publicité. Et enfin, dans un dernier temps, la durée des publicités a encore augmenté (entre 16 et 20 minutes).  Bilan : les internautes ne sont pas gênés par la publicité (vidéo) sur le web.

Les internautes qui ont voulu accéder à un épisode de la sitcom « Meet the Browns » (durée : 30 mn) ont été en moyenne 40% à la voir – publicités comprises – si il comportait une minute de pub contre 37% avec 16 minutes de pub. Le constat est le même avec une émission d’une heure, « Memphis Beat« . Les internautes ont en effet visionné 59% de l’épisode si elle intégrait 1mn15s de pub et 49% si elle en intégrait… 20 minutes. Les chaines américaines ont donc pour certaines agi en conséquence en augmentant le volume de publicités pour chaque vidéo affichée sur le web. C’est le cas notamment de The CW Network.

Hulu : une coupure pub toute les 5 minutes !

Selon l’institut comScore (source), qui a pris l’habitude de révéler chaque mois le nombre de vidéos visionnées sur les plus importants sites UGC/webTV/TV des États-Unis, les coupures pub n’ont jamais été aussi fréquentes sur le web qu’en fin d’année dernière. Avec 1 227 929 000 (oui oui, plus d’un milliard !) publicités vidéo affichées en décembre dernier, Hulu est LA plateforme qui en contient le plus. Avec une moyenne de 217,1 minutes consommées sur Hulu et 47,1 publicités affichées. En d’autres termes, il y a eu en décembre dernier des coupures pub toutes les 4mn 37s sur Hulu. Un chiffre en hausse de plus de 15% en seulement 3 mois. En octobre 2010, comScore indiquait alors qu’Hulu comptait une publicité affichée toutes les 5mn27s.

Les sites de Google (dont YouTube donc) ont affiché 223 842 pubs vidéo en décembre. Avec une moyenne de 274,3 minutes consommées, chaque internaute de Youtube était exposé à 4,8 pubs vidéo. Pour reprendre la même analogie qu’au paragraphe précédent, les sites de consultation de vidéos de Google comportaient en décembre des coupures pub toutes les 57mn8s. Un chiffre en hausse de 14% en 3 mois, comScore parlant de coupures pub toutes les 66mn14s en moyenne en octobre dernier.

Quel bilan tirer de cette étude ? Si l’on continue cette hausse de la fréquence d’affichage des pubs sur les sites de vidéo sur le web, vous aurez en décembre 2011 des coupures pub toutes les 2mn24s sur Hulu et toutes les 31mn16s sur YouTube. Des chiffres à pondérer par le fait que Hulu est sans doute déjà au « maximum » en terme de fréquence d’affichage des pubs contrairement à YouTube qui pourrait progresser encore sans (trop) gêner les internautes.

Hors sujet : peut-être ne le savez-vous pas mais alors que France Telecom – Orange a annoncé hier le rachat de Dailymotion pour un montant qui avoisinerait les 100 millions d’euros (source), ce même Dailymotion est partenaire depuis mars 2009 de… Hulu. Pour concurrencer YouTube aux Etats-Unis, Hulu a diffusé 40 000 films et séries TV sur Dailymotion (source). Reste à savoir si ce partenariat est toujours d’actualité depuis la prise de participation progressive d’Orange dans Dailymotion.

Quid des coupures pub à la télévision ?

En France, le CSA impose depuis le mois de mars 2009 un délai de 20 minutes entre chaque coupure pub (source). Et chaque coupure pub ne doit pas dépasser six minutes dans le cas de la diffusion d’une œuvre cinématographique. Aux États-Unis, les lois sont toutes autres. Dans la grande majorité des cas, des coupures pub sont à noter toutes les 7 à 15 minutes. Pire encore, lors de la retransmission de la cérémonie des Oscars en 2009, il y a eu des coupures pub toutes les 5 minutes (source) !

Selon Wikipedia (source), pour 10 heures de programmes TV diffusés aux USA, les américains doivent supporter 3 heures de publicité ! C’est 1h30 de plus que dans les années 1960. Reste à savoir quelle est la limite au delà de laquelle les spectateurs se lasseront de regarder la télévision sur le net ou sur la TV à cause des publicités toujours plus intrusives. De quoi encourager les ventes – ou le streaming – de DVD/Blu-Ray/Offres de VOD ?

Billet réalisé en approximativement 4 heures.

Billets similaires :

  1. Hulu : les publicités vidéo coûtent plus cher que sur un « prime » à la TV
  2. Apple, Nike et Chevrolet sont les rois du placement de produits au cinéma

  1. eeeple
    27/01/2011 à 03:05 | #1

    Billet super intéressant et qui met enfin des chiffres sur un ressenti que j’avais depuis un bout de temps : pourquoi tant de pubs sur Hulu/Youtube ?
    Sans compter que dans le cas de Hulu, on ne peut même pas les passer…
    Il faut aussi bien comprendre que l’avènement de la HD [et donc l'augmentation des besoins de bande passante/stockage] doit leur coûter une fortune et qu’il faut bien financer tout ça.
    Je ne serai pas étonné de voir arriver des quotas pour la pub sur Internet, comme c’est déjà le cas avec la TV.

  1. 27/01/2011 à 00:33 | #1