Accueil > En vidéo, Geekerie, J'ai testé > J’ai testé : le Palm Pre sous Web OS en version GSM

J’ai testé : le Palm Pre sous Web OS en version GSM

Palm_Pre_8Commercialisé aux Etats-Unis depuis le 6 juin 2009, le Palm Pre sous Web OS, l’une des alternatives les plus sérieuses à l’iPhone d’Apple, est disponible également dans une partie de l’Europe depuis le 14 octobre dernier. Il est en effet en vente dans quatre pays européens : l’Angleterre, l’Allemagne, l’Irlande et l’Espagne, et ce via un partenariat avec l’opérateur Telefonica (et ses filiales locales).

N’ayant pas pu résister à essayer ce smartphone, après l’avoir pris en main au salon mondial des télécoms qui s’est tenu en février à Barcelone, j’ai donc décidé de l’importer. Ou plus précisément de l’acheter sur eBay. Est-ce un bon plan ? Fonctionne-t-il en France ? Finalement, que vaut cet appareil ? Réponse dans ce test en texte, en images et en vidéo.

Acheter un Palm Pre sur eBay, en attendant sa sortie en France

Aux Etats-Unis, c’est Sprint qui le commercialise en exclusivité. Et pas bol, Palm a choisi de brider son smartphone en ne le proposant qu’en une seule version compatible avec les réseaux CDMA. Résultat : les américains ne peuvent l’utiliser… qu’aux Etats-Unis. Et par conséquent, acheter un Palm Pre CDMA pour l’utiliser en France reviendrait à avoir un joli presse papier, totalement inutilisable pour ses fonctions de téléphonie.

D’où l’intérêt de jeter un oeil à l’import d’une version GSM du Pre qui vient tout juste de sortir. En pack opérateur, on oubli tout de suite car une fois encore les mobiles vendus sont simlockés et il n ‘existe pour l’heure aucune solution logicielle (ou payante en ligne) pour le désimlocker. Mais heureusement, la version Allemande du Pre est vendue avec et sans abonnement. Simlocké et non simlocké. Seulement, cette dernière option à un prix : 481 euros si l’on passe par l’une des boutiques O2 d’Allemagne.

Deux choix s’offrent ensuite à nous : profiter d’un déplacement pro, perso ou d’une connaissance locale pour l’acheter et l’envoyer en France, ou bien l’acheter sur eBay. Avec un prix de base de près de 500 euros, il n’est pas rare de trouver le Pre GSM Allemand sur eBay pour 550 à 600 euros. Personnellement, je l’ai acheté à 600 euros à un blogueur allemand. Envoyé par DHL, il lui a fallu près de 5 jours pour passer la frontière.

Le Palm Pré GSM fonctionne-t-il en France ?

J’ai pris un risque. Car en l’achetant, je ne savais pas précisément si il serait possible de l’utiliser en France ou encore si des développeurs indépendants travaillaient sur des solutions pour l’utiliser sans souci particulier à l’international (voix, data, App Catalog, …). Voici mon retour d’expérience sur le sujet.

Palm_Pre_9 Palm_Pre_10

Car tout comme l’iPhone d’Apple, le Pre doit être activé pour fonctionner. Ici, point de connexion sur iTunes pour y parvenir, après avoir démarré l’appareil, il faut obligatoirement créer un profil sur le site de Palm. Seulement, il n’est pas possible de le faire en WiFi et il est donc obligatoire de passer par la 3G.  Mais comme rien n’est simple dans ce vaste monde, le Pre ne possède aucune option pour changer son APN (point d’accès) ou ses paramètres DATA.

Palm_Pre_12 Palm_Pre_13

Et oui, le téléphone dernier cri n’intègre pas une option que l’on retrouve pourtant sur tous le téléphones à 1 euro. Heureusement, le Pre possède une liste d’opérateurs compatibles avec lesquels il est possible d’utiliser le réseau DATA mobile sans aucune configuration préalable. On trouve ici une liste de 240 opérateurs mobiles théoriquement supportés par le Pre GSM. On peut y lire une mention des 3 opérateurs locaux : SFR, Orange et Bouygues Telecom.

Palm_Pre_14 Palm_Pre_15

On peut ensuite se rendre à cette adresse pour accéder à une liste des opérateurs validés par des membres du forum Precentral qui indique quel opérateur à été testé dans quel pays, avec ou sans succès. Au jour d’aujourd’hui, il n’est pas très compliqué d’utiliser à coup sûr le Pre GSM Allemand en France. Il existe d’abord une solution pour activer le mobile automatiquement sans passer par la 3G ou le WiFi. Il suffit d’installer le logiciel Web OS Doctor et le tour est joué.

Palm_Pre_16 Palm_Pre_17

Cela signifie que dans tous les cas, le Pre GSM sera compatible avec toutes les cartes SIM de France pour téléphoner. C’est dans le cas de l’utilisation de la DATA mobile que les choses se compliquent. Pourtant, ma puce Orange a été automatiquement configurée et j’ai pu utiliser la DATA sans toucher à rien. Je ferais des tests avec d’autres opérateurs si cela vous intéresse.

Au passage, le Pre GSM Allemand possède une gestion de différentes langues, de l’Anglais à l’Allemand en passant par l’Espagnol… ou le Français. Contre toute attente, ou presque, le Pre d’import est entièrement traduit en Français !

Palm_Pre_11 Palm_Pre_18

Un dernier point : le Pré GSM vendu en Allemagne intègre un clavier « QWERTZ » et non « AZERTY ». Est-ce grave docteur ? Pas vraiment car ici encore, il existe plusieurs solutions, dont l’une logicielle, pour y remédier. Moyennant le jailbreak du Pre, il est possible de faire quelques modifications à son système Web OS pour passer à un clavier AZERTY natif. Bien sûr il faudra alors « remapper » les touches du clavier physique. Amateurs de tippex, cela ne devrait pas poser trop de problème.

A noter que le Pre GSM est vendu avec un manuel de prise en main en allemand avec de nombreux schémas associés (compréhensibles par tous donc), un adaptateur secteur dans lequel on peux utiliser une prise USB / Micro USB, une housse de protection assez sommaire et un casque filaire. Le Pre GSM n’est livré avec aucun CD (drivers, manuels, …) ou autre contenu de ce type.

Web OS : Synergy, où comment combiner ses contacts GMail, Facebook et Exchange

Abandonnant Palm OS et Windows Mobile, Palm a choisi d’intégrer son tout nouveau système d’exploitation mobile dans le Pré. Baptisé « Web OS », il tire comme son nom l’indique une bonne partie de ses fonctions internes… grâce au web.

Ses contacts, tâches, rendez-vous et emails pourront ainsi être synchronisés par les airs via différents services web, de ceux de GMail à ceux d’un serveur d’entreprises Microsoft Exchange. C’est ce que propose la fonction « Synergy »  du Pre. Quand le Pre a démarré pour la première fois, après l’étape d’inscription sur le site de Palm, il est possible d’insérer ses identifiants GMail, Facebook (non ce n’est pas une faute de frappe) ou Exchange. Sitôt cette étape passée, Web OS va récupérer automatiquement votre liste de contacts et les classer dans le répertoire du Pre.

Palm Pre Palm Pre

Et le système est intelligent car il va réunir sous un seul et même nom toutes les informations récupérées d’un contact. Dans mon cas, il a pris les photos de Facebook pour les mixer avec les champs de contacts de GMail. Certes c’est plutôt sympa mais cela ne fonctionne pas très bien, tout du moins pour Facebook. Car je ne vois pas l’intérêt d’avoir dans ses contacts des fiches d’ « amis » qui ne contiennent pas de numéros de téléphones. Je me retrouve donc avec plusieurs centaines de contacts inutiles.

L’intégration avec Facebook est de plus assez sommaire. Là où les derniers HTC  Hero ou Motorola Dext sous Android permettent d’avoir  directement depuis la base de contacts les dernières activités de ses amis sur Facebook, ce n’est pas possible de les retrouver sur le Pre. Il n’existe d’ailleurs aucun client Facebook pré installé. Mais heureusement, « Synergy » fonctionne bien avec GMail et c’est là l’essentiel. Mes 300 contacts ont été importés en quelques secondes, de même que les rendez-vous de la dizaine de calendriers que j’utilise depuis Google Calendar.

Palm Pre Palm Pre

Une fois l’importation effectuée, il est possible de choisir ensuite quand les éléments doivent être synchronisés et dans quelles conditions. Par défaut, le système Web OS effectue en tâche de fond une mise à jour ponctuelle pour vérifier que les dernières informations ont été téléchargées. Il est possible de ne faire cette mise à jour que lorsqu’on le souhaite pour éviter de gaspiller de la DATA mobile (et de la batterie).

En revanche, et c’est assez étrange, lorsqu’on entre la première fois ses identifiants Gmail ou Exchange, « Synergy » vient synchroniser toutes les données qu’il peut (contacts, calendriers, …) sans nous demander notre avis. Il aurait été plus judicieux de ne choisir que les éléments que l’on trouve intéressant. Il faudra ensuite retourner dans les logiciels dédiés pour supprimer les profils de synchronisation que l’on ne souhaite pas utiliser.

A noter que le Palm Desktop, utilisé pour les autres smartphones de la marque, ne fonctionne pas avec le Pre. Ceux qui n’ont leurs contacts Outlook stockés qu’en local devront donc trouver des solutions pour les synchroniser sur le web via les services compatibles avec le Pre pour les retrouver sur ce smartphone. On a trouvé plus intuitif comme méthode. Une vraie suite de synchronisation de ses données personnelles aurait été bienvenue !

Web OS  : Cards, où le retour du multitâche sur un smartphone

Le smartphone est désormais configuré, ses contacts ont été ajoutés et l’on tombe sur une toute nouvelle interface tactile intégrée au sein de Web OS. Réunie sous l’appellation « Cards », une nouvelle page d’accueil est proposée et affiche sous la forme de plusieurs cartes toutes les applications tournant en tâche de fond. L’interface tactile ne fonctionne qu’en mode portrait.

Palm Pre Palm Pre Palm Pre

Premier point : l’écran tactile du Pre de 3,1 pouces pour une résolution de 480 x 320 pixels est une merveille. Contrairement aux autres smartphones du marché, on retrouve par défaut une « aide au clic ». Quand on pose son doigt sur l’écran, on voit en effet une petite onde (comme un caillou qui tomberait dans l’eau) qui indique précisément où on a cliqué. Du coup, on sait tout de suite si on « vise » bien l’écran ou si on doit réajuster son clic. Ensuite, sous cet écran, on a une surface tactile qui permet d’interagir avec le système. En glissant son doigt de gauche à droite, on change de carte. Sur un navigateur web, en faisant la même chose, on revient à la page précédente.

Après avoir utilisé un iPhone pendant deux ans, cela fait tout drôle de se réhabituer à pouvoir utiliser des applications en mode multitâche. Oui, il est possible de lancer un logiciel de messagerie IM sur le Pre tout en continuant à surfer sur le net ! Quand aucune carte n’est présente, on ne voit que le fond d’écran du Pre mais à chaque lancement d’application, y compris sa fonction de téléphonie ou son logiciel pour capturer des photos, une carte apparait.

Palm Pre Palm Pre Palm Pre

Si vous lancez l’application de téléphonie, un navigateur web et un client email, vous aurez alors trois cartes à l’écran. Le bouton rond unique situé sous l’écran du Pre permet de passer l’une de ses applications en plein écran ou en mode fenêtrée.  Il ne sert qu’à ça contrairement au bouton de l’iPhone qui a plusieurs fonctions.

Le passage d’une application à l’autre se fait rapidement. Il suffit de faire glisser son doigt de l’une à l’autre des cartes et il est possible de les fermer simplement en faisant glisser son doigt vers le haut. Prenons un exemple. Vous êtes sur le navigateur web et vous voulez le fermer. Il faudra appuyer sur le bouton central pour le passer en mode miniature dans l’interface « Cards » et faire glisser cette carte vers le haut de l’écran.

En plus de ces cartes, des raccourcis vers 5 programmes sont proposés : téléphone, contact, mail, calendrier et « lanceur de programmes ». Il sera possible d’ajouter les raccourcis de programmes de son choix dans cette barre horizontale. Enfin, un clic sur l’heure ou l’icône indiquant la batterie restante affichera la date complète et permettra d’activer ou non le Bluetooth, le WiFi ou le mode avion.

S’ajoute à cela, comme sur Android, une barre de notifications qui ne s’affichera que dans certains cas en bas de l’écran. Vide par défaut, elle affichera une icône dans le cas de la réception d’un email, d’un SMS ou d’un appel manqué. Elle est très pratique pour vérifier rapidement ce que l’on a raté sur le mobile après l’avoir sorti de veille. Elle s’interface avec certains programmes intégrés du smartphone dont son lecteur multimédia. Cela permet notamment de passer d’une musique à l’autre sans retourner sur le logiciel en question.

Toujours concernant l’interface tactile du Pre, signalons une fonction assez étrange qui je trouve n’a pas grand intérêt. En glissant son doigt de la zone tactile située sous son écran à une partie plus haute de son écran, une sorte de vague apparaît alors permettant de retrouver une fois encore les raccourcis des 5 programmes décrits plus haut. Il suffit pourtant de cliquer sur le bouton rond pour retrouver cette même liste de programmes…

Palm Pre Palm Pre Palm Pre

Le lanceur d’applications (5ème raccourci depuis la page d’accueil) est également sommaire, similaire à ce qu’on retrouve sur la page d’accueil de l’iPhone ou sur le lanceur des smartphones Android. Trois pages de programmes sont proposées (pas plus, pas moins), étant possible de passer de l’une à l’autre en la faisant glisser au doigt de gauche à droite. Les icônes sont très jolies et il n’y a pas de temps de latence pour passer d’une page à l’autre. Il est possible de réorganiser les icônes sur la page de son choix.

Web OS : un navigateur web aussi puissant que Safari Mobile

C’est ce qui a fait que j’ai voulu acheter ce smartphone. Car après en avoir testé des dizaines et des dizaines de  différentes marques et sous différents OS dans le cadre de mon travail, je suis toujours revenu à l’iPhone car c’est une véritable machine à surfer. Mon premier réflexe en me levant le matin est d’effectuer une petite veille sur mes sites favoris. Et je ne me vois pas sortir un PC portable pour effectuer cette rébarbative tâche.

Le navigateur web du Pre utilise le moteur d’affichage des pages WebKit, tout comme l’iPhone. L’écran du Pre est multipoint, tout comme celui de l’iPhone. On peut l’utiliser en mode portrait ou en mode paysage mais on ne peut pas lire des animations en flash (oui, tout comme l’iPhone). L’affichage des pages, en WiFi ou en 3G, est très rapide. Il affiche d’abord la page sans les images puis les charge ensuite quelques secondes plus tard.

Palm Pre Palm Pre

C’est un vrai bonheur de surfer sur le web avec le navigateur du Pre. On retrouve les mêmes automatismes qu’avec celui de l’iPhone : on double clic par exemple sur une zone de texte pour l’ajuster à la largeur maximale de l’écran du Pre. Sauf qu’on a des fonctions en plus grâce à son clavier physique. Ici, inutile de chercher la barre d’URL; elle est cachée. Pour saisir une adresse, il suffit depuis n’importe quelle page du navigateur de la taper directement au clavier sans passer par un menu spécifique. Il n’intègre pas de clavier virtuel. Dommage.

Et puis quand vous tapez du texte, l’historique des pages s’affiche à la volée suivant les lettres que vous insérez et il est possible d’utiliser les mots tapés pour effectuer une recherche sur Google ou Wikipedia. C’est vraiment très pratique. En mode paysage, on peut même utiliser la zone tactile sous l’écran du Pre pour naviguer dans les pages web. On glisse son doigt – sur le côté de l’écran donc – de bas en haut ou de haut en bas pour scroller dans la page sans cacher des zones de textes à l’écran.

Palm Pre Palm Pre

Mais on retrouve aussi des fonctions en moins par rapport à l’iPhone. Il n’y a pas par exemple de bouton « .com », « .net » ou « .fr ». Il faudra taper les extensions au clavier ce qui fait perdre du temps. Et puis il n’est pas possible de naviguer dans les pages visitées. Quand vous êtes en bas de page, il faudra scroller plusieurs fois au doigt pour retourner en haut de page. On aurait aimé avoir un raccourci clavier pour y parvenir.

Dans les points positifs, le système multitâche permet de créer différentes cartes de pages web visitées. Ce qui fait que depuis la page d’accueil, vous pouvez laisser plusieurs sites web « ouverts » pour y retourner ensuite en quelques clics.  J’ai testé de très nombreux sites, de Google Wave à Facebook mobile en passant par lemonde.fr ou des sites encore plus gourmands en AJAX, CSS ou Javascript et je n’ai jamais réussi à faire planter le navigateur web du Pre.

Pour les amateurs de YouTube, un client mobile du service de consultation de vidéos est intégré dans le Pre mais il ne permet pas en revanche de s’interfacer avec le navigateur web. Si vous retrouvez un lecteur vidéo intégré dans un blog ou un webzine, il ne sera pas possible de cliquer dessus pour l’afficher via le client YouTube du Pre. Dommage.

Palm Pre

Web OS : l’installation de programmes via App Catalog (officiel) ou Preware (officieux)

Basé sur GNU/Linux, le système Web OS du Palm Pre se veut ouvert, notamment via l’intégration de l’ « App Catalog », un kiosque de téléchargement de programmes tiers. En Europe, seuls des logiciels gratuits sont référencés. Il faut être aux USA ou au Canada pour en acquérir par carte de crédit. Au total, ce sont 255 programmes « seulement » qui sont disponibles.

L’interface du catalogue, disponible en version bêta, permet de classer les programmes par catégorie, par popularité ou par mot clé, en entrant le texte de son choix via un moteur de recherche. Innovation par rapport à l’App Store, on retrouve ici un nuage de mots clés référençant les catégories les plus populaires de la plateforme.

Palm Pre Palm Pre

Chaque fiche propose des copies d’écran du programme, des notes et commentaires associés, le numéro de version et l’espace disque qu’il occupe. Il suffit de cliquer sur le bouton « télécharger » pour le récupérer en 3G ou en WiFi. A noter certaines saccades liées parfois au téléchargement de programmes. Le système se bloque alors quelques secondes et nous redonne ensuite la main sans avoir touché à aucun bouton.

Pour supprimer un programme, il faut entrer dans un menu spécifique de configuration du Palm Pre ou simplement maintenir le bouton de fonction du clavier de l’appareil (le bouton orange) et de cliquer sur l’icône du programme en question.

Ça, c’était pour la version officielle du kiosque de Palm. Passons maintenant à l’équivalent de Cydia ou Installer.app de l’iPhone sur un Palm Pre. Le logiciel qui permet d’installer des programmes non officiels se nomme « Preware ». J’ai suivi ce tutorial me permettant d’installer le programme sur un Palm Pre en version GSM. Je l’ai combiné avec cet autre tutorial de Precentral. C’est assez simple de jailbreaker un Palm Pre en fait.

Il faut un PC sous Windows, une machine virtuelle Java, installer le programme « Web OS Quick Install », télécharger le dernier firmware du Pre GSM, activer le mode développeur sur le Pre et c’est tout ! Le programme Preware peut ensuite être sélectionné dans une liste de programmes non officiels.

Palm Pre Palm Pre

A quoi ça sert de bénéficier de programmes non validés ? A ajouter des fonctions à Web OS. En plus de programmes quasi indispensables comme « Battery Monitor » pour avoir des informations sur sa quantité de batterie restante, ce sont différents patchs qui sont installables sur Web OS. On retrouve ici une liste des patchs compatibles avec le Pre GSM. J’ai installé pour l’heure « Reduce Minimum Brightness » (pour augmenter la batterie du Pre) et   »Battery Icon and Percent » (comme son nom l’indique).

Des dizaines d’autres patchs permettant d’ajouter des boutons raccourcis au navigateur web, de contrôler la LED du Pre, de raccrocher un appel en fermant son clavier ou encore de supprimer les sons quand le terminal est en mode recharge.

Web OS : le multimédia avec la musique, la photo et la vidéo

Avec ses 8 Go de mémoire interne, dont 7 Go accessibles par l’utilisateur au final, le Palm Pre est censé être un puissant baladeur de poche. Surtout avec son processeur bien dimensionné. Je vais analyser ses fonctions multimédia unes à unes.

A commencer par son appareil photo numérique de 3 Mégapixels avec flash LED,  »profondeur de champ étendue », marquage géographique (géotag), exposition automatique et balance des blancs automatique. Ce qui surprend le plus en utilisant son logiciel de capture de photos, c’est qu’elles sont prises très rapidement. Entre le clic sur le bouton de capture de l’image et la possibilité d’en prendre une nouvelle, il ne se passe que moins d’une seconde.

Palm Pre Palm Pre

Photos prises avec un Palm Pre (cliquez dessus pour les agrandir)

En revanche, les paramètres de configuration sont basiques : on peut activer ou non le Flash, le mettre en « auto »,.. et c’est tout. Le Pre ne permet pas d’enregistrer de vidéos ! Un comble pour un smartphone. Le programme de consultation d’images est bien conçu mais il prend trop de temps à créer des miniatures de photos. Il faut parfois attendre 4 à 5 secondes uniquement pour pouvoir cliquer sur le répertoire de son choix.

Palm Pre Palm Pre

Une fois la mosaïque d’image affichée, il est possible de cliquer sur l’image pour l’afficher en plein écran, le moteur du Pre l’affichant alors par défaut en mode dégradé et affichant 1 à 2 secondes plus tard la même photo nette. Ici encore, le temps d’attente est trop long. Heureusement, une fois cette étape passée, on retrouve les mêmes automatismes qu’avec le logiciel similaire pour iPhone, en pinçant l’écran pour zoomer ou dézoomer ou en faisant défiler les images en mode portrait ou en mode paysage au doigt.

Il n’existe aucune fonction de retouche d’image. Il est possible en revanche de partager aisément une image par email, par MMS ou sur Facebook. Ou de l’affecter en fond d’écran sur sa page d’accueil bien sûr.

Palm Pre Palm Pre

Le gestionnaire de musiques est capable de gérer les formats MP3, AAC, AAC+, AMR, QCELP et WAV. Le programme se lance rapidement, ne gère pas les DRM, peut classer les musiques par artiste, album, chanson, genre, ou liste de lecture et possède une fonction « aléatoire ».

Son interface ne fonctionne qu’en mode portrait mais reste très jolie, très peaufinée esthétiquement. Il est possible de passer d’une piste à l’autre via un système proche du « CoverFlow » d’Apple, un widget s’affichant sur la page d’accueil du Pre quand l’application passe en fond de tâche. Le haut-parleur du Pre est très basique, plutôt mauvais même, tandis que le casque filaire fourni par défaut est sans surprise. Moyen donc.

Palm Pre Palm Pre Palm Pre

Concernant la synchronisation possible des morceaux avec iTunes, n’y comptez pas sur la version européenne du Pré. Elle n’est en effet pas assurée. Et quand elle sera, elle ne durera que quelques jours le temps qu’Apple publie une nouvelle version d’iTunes. Dans le jeu du chat et de la souris opposant Apple à Palm, il est fort à parier que Palm n’aura pas le dernier mot. A noter la présence d’une prise audio Jack de 3,5 mm sur le Pré. Vous pourrez donc utiliser le casque filaire de votre choix, ou même un casque Bluetooth, le smartphone étant compatible avec les protocole A2DP.

Palm Pre Palm Pre

A noter que le Pré, une fois relié sur un PC ou un Mac, est reconnu comme périphérique de stockage de masse, comme une simple clé USB. Il suffira de glisser/déposer les musiques, images ou vidéos dans les répertoires de son choix pour qu’ils gérés par son système Web OS. Seulement, une fois relié en mode USB, le Pré désactive ses fonctions de téléphonie. C’est étrange et gênant à la fois !

Palm Pre Palm Pre

Le lecteur de vidéos est pour sa part capable de gérer les formats MPEG-4, H.263 et H.264. Il est possible de zoomer dans les vidéos, de se déplacer rapidement dans ces dernières ou encore d’accéder à un client mobile de YouTube. Les vidéos se lancent par défaut en plein écran. Je n’ai rien à dire de spécial sur ce logiciel.  Il fonctionne bien et les temps de chargement ne sont pas trop longs.

Web OS : un client email, SMS, MMS et IM

Dans ce test du Pré, j’ai voulu mettre en avant les fonctions de messagerie de l’appareil, notamment car il intègre un clavier complet permettant de les utiliser plus aisément. Et c’est aussi un point qui m’a fait regretter de passer à l’iPhone, ce dernier ne pouvant pas gérer mes emails (plusieurs centaines par jour) dans de bonnes conditions.

Ici, le Pre s’en sort très bien avec une compatibilité native avec les serveurs Exchange, IMAP ou POP3. Même le IMAP IDLE qui simule le Push Mail via GMail est proposé. Par défaut, Web OS vient récupérer les emails toutes les 15mn mais il est possible de choisir ce temps manuellement, voire de ne les télécharger que quand on veut. Malheureusement, cette dernière fonction bug sur le Pre GSM.

Palm Pre Palm Pre Palm Pre

Les emails reçus s’affichent correctement en HTML ou RTF et il est possible de configurer plusieurs comptes emails. Et là où le Pré se démarque de ses concurrents, c’est dans la possibilité d’afficher via une seule et même interface les derniers courriers de TOUS ses comptes mails. Les fichiers attachés aux formats MS Office ou PDF sont gérés nativement. Enfin, l’interface du gestionnaire d’emails est assez fluide et réactive avec une possibilité de choisir une signature particulière pour les emails envoyés depuis le Pre.

Palm Pre Palm Pre

C’est également un client évolué pour gérer ses SMS/MMS qui est proposé. Les SMS s’affichent sous la forme d’un Chat… ce qui fait que ce logiciel de messagerie pourra gérer également les messages instantanés de différentes plateformes comme AIM ou Google Talk. Ni Yahoo Messenger ni MSN ne sont supportés. Dommage. Il est possible enfin de choisir son état (en ligne, hors ligne, …), le programme pouvant donc lui aussi tourner en tâche de fond.

Palm Pre Palm Pre Palm Pre

Web OS : les autres programmes installés par défaut sur le Pre

En plus de tous les programmes déjà cités jusque là dans ce test, le Pre est livré avec bon nombre d’autres logiciels ou fonctions qui peuvent s’avérer très intéressants. Comme la fonction « universal search » qui permet en tapant le texte de son choix depuis la page d’accueil de vérifier si des occurrences du mot se trouvent dans ses contacts ou dans ses applications. Et à l’avenir, Palm entend ouvrir cette fonction à davantage de programmes. Comme les mails ou l’historique des page web.

Palm Pre

Le calendrier du Pre est quant à lui relativement lent. Certes il peut classer ses rendez-vous par jour, par semaine ou par mois mais il prend trop de temps à afficher les calendriers censés être synchronisés par les airs depuis un serveur Exchange ou Gcalendar. Le gestionnaire de notes est relativement bien conçu, et surtout très joli, rappelant le système de post-it que l’on dépose sur son frigo. Le gestionnaire de tâches est pour sa part très sommaire.

Palm Pre Palm Pre Palm Pre Palm Pre

Un logiciel intégré nommé « réveil » gère uniquement cette fonction et non également un chronomètre un compte-tour comme pouvait le faire l’iPhone. A noter que la fonction « réveil » est également buggée sur le Pre GSM. L’icône censée préciser quand une alarme a été programmée disparait parfois de la barre des notifications. Etrange.

Palm Pre

Google Maps est intégré dans le Pre et permet d’être géolocalisé par triangulation cellulaire ou via sa puce GPS, comme sur l’iPhone. On peut pincer l’écran pour zoomer ou dézoomer sur les cartes, afficher des cartes satellite, de l’information trafic ou des itinéraires. Je n’ai pas trouvé en revanche de fonction pour gérer Google Latitude depuis Google Maps. Aucun logiciel de navigation GPS n’est disponible pour le moment en Europe sur le Pre.

Palm Pre Palm Pre Palm Pre

Enfin, en plus d’une calculatrice, d’un afficheur de documents Office et d’un lecteur PDF, le Pre est livré avec un logiciel de sauvegarde de ses données PIM sur les serveurs de Palm, un gestionnaire de WiFi et de Bluetooth et un logiciel qui permet de mettre à jour par les airs son système interne Web OS.

Palm Pre Palm Pre Palm Pre

A noter la présence d’un logiciel baptisé « services de positionnement » qui permet de gérer la géolocalisation par les cellules GSM ou par GPS. Il est dommage que le Pre n’indique pas via une icône spécifique quand/si le GPS est activé, pouvant diminuer alors son autonomie. Les amateurs d’applications Palm OS pourront les ré utiliser pour peu que l’on télécharge le logiciel « Classic Motion » sur l’App Catalog.

Palm Pre Palm Pre Palm Pre

Palm Pre : Est-ce un bon téléphone ?

La fonction de téléphonie du Pre est gérée comme une application à part entière. Le smartphone ne possédant pas de touches physiques « décrocher » et « raccrocher », il faudra donc lancer l’application « téléphone » depuis le Pré pour accéder à son clavier numérique virtuel. Cela implique un temps de latence de quelques secondes. Bien sûr, il reste possible de composer un numéro directement avec son clavier physique.

Une fois l’application « téléphone » lancée, on peut saisir des chiffres ou du texte, le système Web OS cherchant alors quel peut être le nom du contact associé. On peut choisir via cette même interface d’accéder à un historique des appels, uniquement aux appels manqués, ainsi qu’à sa messagerie. Le Pre ne gère pas de fonction de messagerie visuelle vocale.

Palm Pre Palm Pre Palm Pre

Cette couche de téléphonie peut afficher les photos de ses contacts appelés ou appelant, le tout associé à différentes fonctions de notifications en cas d’appel manqué par exemple. Mais ce qui est important, c’est la qualité des appels. Sur ce point, j’ai été agréablement surpris, la qualité du son pendant une conversation téléphonique étant nettement supérieur à ce que je retrouve habituellement sur un iPhone.

Au niveau de la sensibilité 3G, je n’ai eu que très peu d’erreurs de connexion, alors qu’il m’arrive relativement fréquemment sur un Windows Phone, un smartphone Android ou sur l’iPhone de devoir forcer la connexion plusieurs fois de suite avant qu’elle soit établie. Mon domicile est situé près d’une antenne relais, et effet parapluie oblige, je n’ai pas une bonne sensibilité 3G, quelque soit le mobile que j’utilise.

Palm Pre : quid de l’autonomie du smartphone ?

Passons aux détails qui fâchent.  La faible autonomie du Palm Pre en version GSM est son plus gros point faible. En l’ayant rechargé à 100%, configuré 2 serveurs mails (GMail et Exchange) pour récupérer de nouveaux courriers toutes les 15 minutes, laissé la puce GPS activée et en le laissant ensuite en mode veille, son autonomie ne dépasse pas les 5 à 6 heures au maximum. Sans même avoir passé un seul coup de fil ou surfé sur le web.

En utilisant un logiciel faisant une sorte de benchmark de sa batterie, le Palm Pré utilisé en mode 3G, avec sans puce GPS activée, lui fait consommer en moyenne 20% de sa batterie par… heure ! Je pensais que le HTC Dream sous Android était le smartphone qui possédait la moins bonne autonomie, je faisais erreur. Celle du Palm Pre GSM est encore plus mauvaise.

J’ai fais différents essais pour voir ce qui pouvait causer cette perte d’autonomie sans même toucher au smartphone. J’ai lu sur des forums qu’il valait mieux surfer de chez soi en WiFi plutôt qu’en 3G pour améliorer son autonomie. Le problème pourrait donc venir de sa puce 3G. Et j’avais raison ! En passant le Pre GSM en mode EDGE uniquement, son autonomie a été décuplée. De 5 à 6 heures, je suis passé à plus de 30 heures, même en surfant 1h par jour sur le web en WiFi, en utilisant Google Maps en EDGE et en téléchargeant mes emails toutes les 15 minutes.

J’espère qu’il s’agit d’un problème logiciel car utiliser un smartphone 3G uniquement en 2G sous prétexte que l’on veut avoir une bonne autonomie, ce n’est pas réflexe très vendeur pour une marque qui veut devenir le leader des  mobiles haut de gamme. Si par malheur, je ne repasse que quelques minutes en 3G, la batterie se vide à vue d’oeil. De 20% de batterie en moins par heure en mode 3G, je suis passé à près de 2% de batterie par heure en mode 2G. Et en l’utilisant intensivement.

Encore un exemple ? J’ai rechargé hier le Pre vers 10 heures. Je l’ai utilisé toute la journée pour twitter, surfer sur le web, regarder l’heure, télécharger mes emails et téléphoner. 1 journée et demi après, et après 1 heure de surf sur le web en WiFi ce matin, j’ai encore 33% d’autonomie restante. Et je suis maintenant sûr que je peux tenir 2 jours en utilisation intensive en mode 2G. La 3G n’est donc utilisable qu’avec un cordon USB (recharge possible depuis un PC/Mac) ou une prise secteur à côté de soi.

Le Palm Pre peut-il faire faire de l’ombre à l’iPhone d’Apple ?

Le Palm Pre est ce qu’on peut appeler dès aujourd’hui un « iPhone Nano » ou un « iPhone Mini ». Il est beaucoup plus compact et agréable à prendre en main que son ainé et il possède pratiquement les mêmes fonctions que le smartphone phare d’Apple. A quelques détails près tout de même comme une mémoire interne inférieure et l’absence de boussole numérique intégrée.

Palm_Pre_1 Palm_Pre_2

Sa prise en main est exemplaire et son clavier physique constitue un atout non négligeable. En revanche, ce dernier n’est pas exempt de défauts comme des touches pas vraiment agréables à utiliser. Il arrive trop fréquemment d’appuyer par erreur sur la mauvaise touche. Rien ne vaut dans ce domaine un smartphone Blackberry (Curve, Bold) ou un Nokia (E71, E75). J’avoue avoir été très déçu les premières heures d’utilisation avec ce clavier. Depuis, je m’y suis habitué mais je préfère nettement utiliser celui de mon Blackberry 8900. Il permet de taper beaucoup plus vite et à deux mains. Le clavier du Pre est difficile à utiliser à deux mains, le mobile ayant alors tendance à glisser ou à être mal positionné.

Palm_Pre_3 Palm_Pre_5

Pour manipuler son écran, c’est l’inverse. Il est plus petit (3,1 contre 3,5 pouces), les couleurs sont plus dynamiques, mais j’ai du mal à l’utiliser d’une seule main. Quand on tient le Pre comme un mobile classique, il est difficile d’atteindre le coin situé en bas à droite (pour un droitier) et encore plus difficile d’attendre le coin opposé quand son clavier est déployé. La encore, cela demande sans doute un temps d’adaptation mais pour le moment je reste encore perdu, utilisant son écran parfois d’une main, parfois à deux, parfois avec son clavier ouvert uniquement pour avoir une meilleure prise en main.

La qualité de finition du Palm Pre est également inférieure à celle de l’iPhone. Les matériaux utilisés sont majoritairement composés de plastique et le mobile grince parfois sans raison. La coque arrière marque les traces de doigt. Il est nécessaire le kit « Touchstone » pour le recharger en sans fil par induction électromagnétique pour disposer d’une coque arrière plus haut de gamme. Dans le même ordre d’idée, la prise Micro USB du Pre est protégée par un embout en plastique. Mais c’est désagréable de devoir l’enlever et le remettre juste pour le recharger ou le synchroniser.

Inutile de revenir sur le problème de batterie des Palm Pre CDMA et GSM. J’ai écrit un paragraphe complet juste avant cette conclusion. Pour terminer dans les défauts du Pre, je peux citer le microphone qui n’est pas assez puissant. Même en mettant le son à fond, je n’entend pas la sonnerie quand je reçois un appel avec le Pre dans la sacoche qui me suit toujours. Ou la lenteur inexpliquée du système Web OS.

Palm_Pre_6 Palm_Pre_7

Dans la très grande majorité des cas, les applications, une fois lancées, sont très rapides. Mais ce que je regrette, c’est justement le temps de lancement de ces programmes. Quand je clique sur l’application de téléphonie, ou sur toute autre application interne du Pre, il faut souvent attendre plus d’une seconde avant de pouvoir l’utiliser. J’ai trouvé une astuce pour éviter d’attendre trop : une fois le Pre lancé, je lance mes applications favorites et je les minimise ensuite via le système de « cartes ». Je n’ai alors plus qu’à cliquer dessus pour y accéder, cette fois sans attente.

C’est à peu près tout concernant les défauts du Pre. Ses points positifs sont heureusement très nombreux avec une touche physique qui permet de le passer en mode silencieux aisément, un système de cartes multitâche très bien conçu, une compatibilité avec de nombreuses plateformes mails, un clavier qui est finalement est très pratique et surtout avec un navigateur web qui me fait oublier celui de l’iPhone.

L’écran multipoint est utilisable dans la très grande majorité des applications, le client mail est particulièrement bien conçu, le système d’alerte de notifications est pratique et la manière de déverrouiller le Pre est bien pensée. Il faut appuyer sur le bouton on/off et faire glisser un curseur au delà d’une certaine zone pour y parvenir. J’ai aimé aussi la vitesse d’exécution des programmes (une fois lancés) et la très grande stabilité de l’OS. C’est bien simple, je n’ai pas réussi à le faire planter une seule fois ! Cela ne m’était pas arrivé sur un téléphone depuis bien longtemps.

Palm_Pre_4RIM Blackberry Curve 8900 / Palm Pre GSM / Apple iPhone 3G

Pour répondre à la question de ce dernier paragraphe, difficile à dire si il pourra faire de l’ombre sur le long terme à l’iPhone d’Apple – d’autant plus que Palm a connu certains ratés notamment avec le Pixi sous Web OS qui ne semble pas vraiment abouti -, mais il a dores et déjà remplacé mon iPhone comme téléphone « primaire » que j’utilise. La question est de savoir maintenant pour combien de temps.

PS : pourquoi « primaire » ? Car j’ai toujours 2 téléphones avec moi, un iPhone pour téléphoner et surfer sur le web et un Blackberry Curve 8900 pour récupérer mes emails et y répondre.

Billets similaires :

  1. J’ai testé le LG Optimus 2X sous Android, le 1er smartphone dualcore du marché
  2. Preview de la tablette LG Optimus Tab sous Android Honeycomb

  1. kate
    06/11/2009 à 02:33 | #1

    sos j’ai passe toute la jrneé à essayer a me connecter a web os doctor mais impossible je le telecharge je commence a l’excécuter il me demande de connecter mon TELEPHONE ét après ça plus rien ne se passe please help me

  2. daniel
    07/11/2009 à 00:11 | #2

    J’utilise le palm pre depuis quelques jours
    le point faible est évidemment l’autonomie de la batterie qui ne permet pas de l’utiliser une journée entière. Dois-je continuer à utiliser mon mobile précédent ce qui n’était pas mon objectif et absurde compte tenu de l’investissement dans ce palm pré
    Quel peut être le remède ?
    en ce qui concerne la synchronisation avec palm desktop access, je n’ai toujours pas compris comment fonctionne le logiciel Chapura que j’ai téléchargé, dans l’optique de conserver une synchro de l’agenda sans passer par internet

    Merci de m’apporter des éléments de réponse

    Pour le reste, cette machine semble assez géniale

  3. Technotom
    07/11/2009 à 02:11 | #3

    Salut tout le monde,

    Mon Pré QWERTZ acheté sur eBay se promène actuellement entre l’Allemagne et chez moi et c’est limite si j’attend pas le facteur sur le pas de ma porte ! Pour patienter, j’ai un peu surfer et suis tombé sur une page fort intéressante concernant la migration des données de Palm Desktop (que j’utilise avec mon fidèle et indestructible Tréo 650) vers le Pré. Je ne sais pas si ça fonctionne, mais les gens de chez Palm ont semble t-il pensé à leurs anciens utilisateurs comme moi et ont développé un outil de transfert (en plus ça cause Français ! Diiinnng !) :
    http://www.palm.com/us/support/downloads/pre/migration/fr/index.html

    Pour ma part, je n’ai pas encore pris ma décision quand au choix concernant la synchro des données une fois intégrée dans le Pré. Profil Palm, ou Compte Google ? Google permet une double entrée (soit du Pré, soit du net), le profil Palm quand à lui est un backup inaccessible depuis le net. Je précise que je n’ai pas de compte gmail, mais juste un compte iGoogle et donc Google Agenda (que je n’utilise pas pour le moment, puisque j’utilise Palm Dektop). Ma décision est presque prise, mais comment synchroniser mes contacts dans google sans avoir de compte Gmail ? Google Contacts est il lié à Gmail, ou est ce un module indépendant comme Google Agenda ?

  4. Ness
    07/11/2009 à 23:39 | #4

    J’ai acquis le Palm Pré il y a qq jours et j’en suis très content. C’est un modèle venant d’Allemagne. Il marche parfaitement(Tél + Data) avec ma carte sym Orange sans aucun paramétrage mais avec une carte Sfr, seul la téléphonie marche. Pourtant les reseaux Sfr Orange et Bouygues apparaissent dans le choix d’operateur parmi d’autres si on veut configurer manuellement le Pré. Mais impossible de rentrer des données comme Point d’acces Apn ou autres pour paramétrer manuellement le réseau Sfr.Je ne peux donc me connecter sur internet ni recevoir ou envoyer des emails. Quelqu’un aurait il une solution? Merci d’avance.

  5. guttanef7
    09/11/2009 à 18:31 | #5

    ness: moi j’au un forfait illymthics sfr et des que j’ai mis ma puce dans mon tel tout à fonctionner normalement. tu a un forfait ou sfr la carte?
    moi par contre j’aurai aimer savoir en quel version vous etes car moi je suis bloquée en 1.1.3

  6. Jedge
    09/11/2009 à 23:52 | #6

    Salut,

    Merci pour ce super test.
    J’ai un Pre depuis, 1 semaine. Je suis super heureux, magnifique produit.
    Il vient d’Allemagne.
    J’ai juste un problème : Il est en version 1.1.3 et je n’arrive pas à la passer en 1.2.1 ??
    Tu as une idée ? Merci

  7. Technotom
    16/11/2009 à 21:13 | #7

    Salut tout le monde, ça y est j’ai reçu le mien ! Bon c’est un bel engin mais, oui parce qu’il y a un mais, j’ai quand même quelques reproches et commentaires à faire.

    1) Migration des données et mise en route:

    La franchement rien à dire, ça s’est super bien passer. J’ai juste à dire que contrairement à mon Tréo, le Pré ne connais pas les bonnes vielles catégories. Aussi, lors de la migration il m’a mélanger toutes mes catégories et ce pour tous (contacts, tâches, agendas, mémos). Tout est en vrac dans un seul espace. Exemple, mes contacts perso sont mélangés au contacts pro, de même pour les rendez-vous etc.

    Coté mise en route, ma puce Bouygues dans le Pré Allemand désimlocké, aucun soucis, ça a démarré au poil, 3G et tout.

    2) L’interface :

    Globalement c’est joli et fluide, là rien à dire. L’agenda en revanche est pourri, enfin disons qu’il est comparable à l’agenda de base de Palm OS. Pas de possibilité de colorier ou catégoriser ses rendez vous. Moi qui était un accro à Agendus, dur dur !

    3) ses défaut (enfin pour moi) :

    L’autonomie, c’est véritablement un scandale ! Moi qui était habitué à charger mon Tréo tous les 3 à 4 jours, là c’est tous les jours, sans abuser de l’angin.

    Les e-mails, on ne peut pas définir de plage de synchro. Mon Tréo par exemple allait checker mes mails toutes les demi-heure de 8h00 à 18h00 du lundi au vendredi. Avec le Pré on ne peux que régler la fréquence (toutes les demi-heure par exemple).

    La zik, moi qui était habitué à ranger mes fichiers proprement dans des dossiers distincts, là c’est raté. Le Pré s’appuie sur les id tags des mp3 et se fou royalement de l’arborescence de stockage.

    Les notifications, avec « Butler » j’avais configuré mon Tréo pour que chaque notification se traduise par un clignotement rapide de la led, ainsi même en ayant loupé quelque chose, de retour au bureau par exemple, je voyais instantanément que j’avais loupé quelque chose (appel, mail, sms …). Le Pré notifie puis s’éteind, donc si on le rallume pas, on n’est pas au courant des évênements qu’on a loupé.

    4) Vidéos :

    Je cherche encore ! La seule vidéo qui tourne dessus est celle livrée avec. J’ai cherché à copier des vidéos, compressées ou non (.avi et .mpg) et une fois le téléphone débranché de l’USB, les vidéos n’apparaissent pas dans l’application. Là encore je regrette TCPMP sur Tréo !

    Conclusion :

    Y a du bon et du moins bon. Certaines inovations du Tréo ont été supprimées et c’est bien dommage. Cela dit, je n’ai pas encore été faire un tour sur Préware et j’espère y trouver mon bonheur.

    PS : Si quelqu’un à réussi à lire des vidéos, je suis prenneur du mode d’emploi

    PS2 : Moi aussi je suis passé à la MAJ 1.1.3 de WebOS, la supérieure n’est pas disponible

  8. Jean-Christophe
    26/11/2009 à 09:08 | #8

    Vous dites que la mise en route du data est une autre paire de manche, pouvez vous détailler? Et pouvez vous aussi me dire quel web os doctor il faut utiliser et ce que va faire cette application? Please :-)
    By the way je suis abonné Orange France
    Je suis en Allemagne today et je suis chaud….
    D’avance merci,
    JC

  9. 26/11/2009 à 12:00 | #9

    @Jean-Christophe Si vous êtes chez Orange, la Data fonctionnera sans aucune configuration particulière à effectuer. De plus, une nouvelle version de Web OS (1.3.1) vient de sortir et permet de régler les paramètres de connexion DATA. Tous les opérateurs peuvent donc maintenant aisément utiliser le Pré (en France).

  10. Sebs
    26/11/2009 à 13:48 | #10

    @Alexandre. Pour votre information, mes problèmes de configuration avec Exchange décrits précédemment se sont résolus tout seul suite à la mise à jour Web OS (1.3.1). Tout va bien. ma seule critique, après maintenant plus d’un mois d’utilisation, est la lenteur du système …! Et autre chose : « L’App Catalog non disponible.Veuillez réessayer plus tard » et ça dure depuis plusieurs jours !!! si vous avez une réponse à ça ?

  11. Technotom
    26/11/2009 à 22:11 | #11

    Bonsoir,

    Perso, après 2 semaines d’utilisations, contrairement à Sebs, je trouve le système plus rapide et fluide (encore plus depuis la mise à jour de Web OS). Le GROS défaut que je reproche à ce téléphone, c’est son autonomie. Un rechargement par jour est nécessaire avec un usage limité (synchro des mails en manuelle, pas de multimédia, ni wifi). En usage intensif, c’est seulement quelques heures ! Mon Tréo était certes beaucoup volumineux, mais disposait d’une autonomie environ 5x plus importante.

    Les autres petits défauts sont logiciels et je penses que des solutions seront apportées par des logicielles ou des mises à jour de Web OS :
    - Pas de catégories (contact, mémos, tâches …)
    - Pas de notification par led (par exemple, si un appel est manqué lorsque vous n’êtes pas à coté et que le Pré repasse naturellement en veille, rien ne vous l’indique)
    - Les dates d’anniversaires des contacts (indiquées dans les fiches) n’apparaissent pas par défaut sur le calendrier. Une solution Google existe, mais ne permet pas de paramétrer des alarmes
    - Lorsque une notification de rendez vous apparait, on ne peux pas paramétrer le temps avant le prochain rappel (soit on rejette, soit on repousse, mais c’est d’une durée non réglable de 2 minutes

    Globalement, c’est tout de même une belle évolution et une jolie machine. Par certains aspects, je regrette malgré tout mon Tréo.

    Pour finir, pour ma part, ma carte Bouygtel a marché au poil dans mon Pré Allemand, sans aucun paramétrage (3G, web, mail, appcatalog), nickel

    @+

  12. Jean-Christophe
    27/11/2009 à 15:39 | #12

    J’ai craqué.. Un bureau en Allemagne où je vais au moins deux fois par mois, la boutique O2 pas loin, mon Iphone cassé… Voilà j’ai un Pre. J’ai mis ma Sim Orange et tout fonctionne à condition de s’enregistrer sur le home network et pas en roaming.
    Premières impressions super.. Synchro Itunes, top…
    Regret: Le Bt ne fonctionne pas bien dans ma voiture et pas de slot SD…
    Voilà voilà,
    A suivre,
    JC

  13. Jean-Christophe
    30/11/2009 à 11:20 | #13

    @ Alexandre, depuis que j’ai fait la mise à jour du Pré en V1.3.1, je n’ai plus accès à l’application catalogue et l’aide sur le sujet ne fonctionne plus. Avez vous la moindre idée de ce qui peut être à l’origine de ce souci?
    D’avance merci,
    Jean-Christophe

  14. 30/11/2009 à 11:52 | #14

    @Jean-Christophe Et oui malheureusement, c’est un « bug » connu de cette mise à jour qui souhaite visiblement limiter l’importation des Pré. Dans les pays où il n’est pas lancé, l’App Catalog n’est pas disponible. En attendant, je suis repassé à l’ancienne mise à jour.

  15. Jean-Christophe
    30/11/2009 à 16:54 | #15

    Bonjour Alexandre,
    Merci pour votre réponse,
    Avez vous testé Préware…? Cela permet de delocker la version 1.3.1?
    Je vais essayer ce soir et je vous tiendrai informé,
    Bon après midi,
    JC

  16. Technotom
    30/11/2009 à 22:22 | #16

    Salut à tous,

    En ce qui me concerne, même après la mise à jour à WebOs 1.3.1, j’accède à l’App Catalog sans aucun problème. Preware est un peu galère à installé, mais une fois installé, pareil ça tourne nickel. Certains plugin ou appli ne sont à priori pas bien prise en charge par la version 1.3.1 de WebOs. Le Pré a parfois besoin de redémarrer pour que les installation de certains patchs ou plugins prennent effet. Je le précise parce que ce n’est pas indiqué en général.

    @+

  17. Jean-Christophe
    06/01/2010 à 16:55 | #17

    Bon qq news après deux mois d’utilisation….
    Vraiment le Prè est une bonne alternative à l’Iphone…. Je regrette la faiblesse du nombre d’applications disponibles (y compris sur preware), la nom compatibilité avec le kit mains libres de ma voiture et surtout surtout l’autonomie… Dès que je suis à mon bureau, il est en charge…
    Il existe des batteries haute capa mais uniquement aux US….
    J’hésite maintenant à commander un Nexus, mais peut être as tu une idée sur le sujet Alexandre?
    Tous mes voeux pour cette nouvelle à tous avec plein de nvx jouets…
    JC

  18. Wilkou
    21/04/2010 à 05:57 | #18

    Bonjour Alexandre !

    j’ai acquis le mien aussi !
    mais malheureusement je n’arrive pas a l’activer depuis le hard reset que j’ai effectué. Je suis hors de la France est ce que ça peu poser problème pour l’activation ? (j’ai une sim Orange 3G)

    Merci d’avance pour ton aide ! Je me sens malheureux sans mon pre…

  19. 21/04/2010 à 09:11 | #19

    Aucun problème pour activer le mobile avec la carte SIM de ton choix. Pour peu qu’elle est de la DATA, tout ira bien :)

  20. Wilkou
    21/04/2010 à 21:14 | #20

    Bonjour Alexandre ! Merci pour ta réponse. mon pre ne marche toujours pas. Quand je l’allume et que j’entre les informations sur mon profil il essai d’ouvrir une session et il met « Echec de l’ouverture de session » et c’est écrit : Il est possible que le signal du réseau ne soit pas assez puissant ou que le téléphone doive être configuré manuellement sur votre SIM. et me donne les choix suivant :
    1)Réessayer
    2)Entrer paramètres téléphone

    quand je fait le choix 2) je dois remplir les cases suivantes : [APN INTERNET] / [NOM UTILISATEUR] / [MOT DE PASSE]

    j’entre donc les parametre de ma puce Orange 3G [Orange] / [Orange] / [Orange] un fois que c’est fait il me met le message d’erreur suivant : Parametre APN Internet non valides

    résultat des courses un palm pre inutilisable…

  21. 22/04/2010 à 09:20 | #21

    Hmm. Normalement il n’y a rien à entrer dans la version de l’OS de Web OS. Car tous les paramètres d’Orange sont déjà intégrés par défaut. En l’absence de logo 3G qui apparait en haut à droite, inutile en tout cas de s’enregistrer effectivement.

    Je crois qu’il existe un moyen de bypasser l’activation du Pré en utilisant WebOSInternal. Ca se passe ici : http://www.rwhitby.net/blog/webos-internals/meta-doctor.html

  22. JC
    22/04/2010 à 18:03 | #22

    @Alexandre
    Pour info, j’ai acheté mon Pre en Allemagne chez O2 (non simlocké)et je n’ai pu l’activé que deux jours plus tard une fois rentré en France et sur mon Home network….
    Par ailleurs depuis j’ai cassé mon écran et c’est une vrai galére de le faire réparer…..

  23. Christophe
    24/05/2010 à 23:57 | #23

    Bonjour, depuis l’utilisation du casque filaire il reste bloqué et pense que le casque est tjrs la, je ne peux qu’utiliser le haut parleur pour mes appels ou le casque savez vous comment faire ? j’ai essayé plusieurs choses en vain… Merci

  24. nicole
    27/06/2010 à 10:19 | #24

    pour info ,palm pre chez SFR et toutes les applications fonctionent.

  25. 05/06/2013 à 19:35 | #25

    mon palm me demande un compte palm mé jarive po à l’activer vous pouvez m’aider ?

Page des commentaires
1 2 1657
  1. 25/10/2009 à 23:53 | #1