Accueil > Perso, Réflexion > NYC : un boom gastronomique à Central Park

NYC : un boom gastronomique à Central Park

Central ParkIl y a eu le week-end dernier un véritable boom gastronomique à New York City. L’un des plus importants – et surtout l’un des seuls – restaurants de Central Park a changé de propriétaire.

Cela fait comme si « Le Jules Verne » au 2ème étage de la Tour Eiffel changeait de chef sans changer de nom. C’est d’ailleurs au passage ce qui est déjà arrivé au restaurant gastronomique de Paris fin 2007 quand le groupe Alain Ducasse a repris la concession. Car il s’agit bien ici encore d’une concession. En France, c’est le conseil d’administration de la société d’exploitation de la Tour Eiffel (SETE) qui a choisi qui devait s’occuper du Jules Verne. Aux Etats-Unis, c’est le « Parks & Recreation Department » qui joue ce rôle à Central Park.

Résultat : le très célèbre Tavern on the Green, qui officie depuis près de 75 ans dans Central Park, vient de changer de main. Pourquoi ? Comment ? Quels sont les enjeux financiers liés à cette passation de pouvoir ? La suite dans ces prochaines lignes.

Les enjeux financiers

Central ParkLe Tavern on the Green (photo ci-contre) est un restaurant créé en 1934. Il compte 500 employés pendant les fêtes de fin d’année et environ 250 le reste du temps. Il a réalisé un chiffre d’affaires en 2008 de 34,2 millions de dollars. Commençons d’abord par nous intéresser plus précisément aux enjeux financiers. Pourquoi je vous parle de ce restaurant situé à près de 6000 km de la capitale de la France ? Car il s’agit du second restaurant indépendant américain  qui rapporte le plus d’argent (source). Il est placé juste derrière le Tao Las Vegas. Et puis contre toute attente, c’est Dean J. Poll qui a obtenu le droit de reprendre le Tavern on the Green.

Qui est-ce ? Le propriétaire du restaurant, moins huppé mais tout aussi bien placé, Central Park Boathouse, situé lui aussi en plein cœur du jardin public. Propriété de la ville, le Tavern on the Green pourra être exploité par Dean Poll pendant 20 ans. Ces 35 dernières années, c’était la famille du restaurateur Warner LeRoy, mort en 2001, qui se chargeait de l’établissement. Et la franchise expirant au 31 décembre 2009, il leur était de plus en plus difficile de s’en occuper sérieusement.

Mais si la famille était partante pour signer pour 20 nouvelles années d’exploitation, d’autant plus qu’elle possède la marque « Tavern on the Green« , le Parks & Recreation Department (PRD), a préféré faire jouer la concurrence pour rentabiliser son affaire. Car selon le  New York Times (source), si l’ancien patron du restaurant reversait 3,5% de ses revenus annuels au PRD, Dean Poll devrait reverser pour sa part pas moins de 20% de ses revenus à la ville ! Les discussions finales à ce sujet sont encore en cours. A titre de comparaison, Dean Poll reverse 16,5% des revenus de son second restaurant situé à Central Park pour avoir le droit de l’exploiter.

Ce qui va changer

Situé près de la 67ème rue et de Central Park West, le restaurant devrait beaucoup évoluer dans les prochains mois. Dean Poll, 52 ans, s’est d’abord engagé à rénover presque complètement le Tavern on the Green. Du système de ventilation et de chauffage en passant par la cuisine ou la plomberie, tout va être refait. Montant de l’investissement : 25 millions de dollars.

La cour extérieure va également être refaite, permettant d’y boire un café. Il sera possible de se rendre au restaurant à vélo (avec un parking à vélo associé). Et puis il sera « ouvert » sur l’extérieur du jardin, notamment pour apercevoir le Sheep Meadow (un large espace où les gens peuvent venir faire du sport ou pic-niquer).

Central Park Central Park

Même la Crystal Room, la salle utilisée normalement pour les mariages, va être refaite pour servir de salle de diner spacieuse. Il devrait enfin y avoir deux entrées : une pour les banquets et l’autre pour les clients du restaurant ou pour ceux qui veulent simplement aller au bar.

Le nom du restaurant pourrait également changer, la famille LeRoy possédant donc la marque « Tavern on the Green« . Elle serait d’ailleurs estimée à 19 millions de dollars. Et aucune négociation ne serait en cours pour la céder. Qui a dit que le nom « Boathouse on the Green » est déjà tout trouvé ?

Un dernier détail, en plus de la famille LeRoy et de Dean Poll, un troisième groupe avait déposé un dossier en mai dernier pour exploiter le Tavern on the Green. C’est Seth Greenberg, le propriétaire des deux restaurants Capitale et Espace, tous deux situés à Manhattan, qui s’était montré intéressé par l’établissement. En vain donc.

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks