Accueil > En vidéo, Geekerie, J'ai testé > J’ai testé le SFR Hubster, un écran tactile multimédia

J’ai testé le SFR Hubster, un écran tactile multimédia

SFR HubsterL’Atelier SFR est une entité – gérée par 2 salariés du second opérateur français – qui prépare la sortie de nouveaux services et produits mobiles. Elle a permis à quelques bêta-testeurs d’essayer le « Hubster« , présenté par SFR comme le 4ème écran de la maison derrière la télévision, le mobile et l’ordinateur.

Il est conçu pour regarder la télévision (en WiFi), lire des informations (météo, bourse, horoscope, flux RSS), écouter des radios IP et enfin accéder à des podcasts audio et vidéo. Je ne suis pas particulièrement intéressé par ce type de produits, d’autant plus qu’en pleine période de convergence des terminaux, entre la box ADSL, le décodeur TV, la console de jeu et le lecteur Blu-Ray / DVD, on commence déjà à se sentir un peu à l’étroit dans mon salon. Mais laissons sa chance au produit.

Il est aujourd’hui en vente (129 euros) et j’ai eu l’occasion de le tester pendant près de 15 jours. L’occasion pour moi de vérifier concrètement ce qu’il apporte et si il entre, ou pas, en concurrence directe avec le Tabbee d’Orange, une tablette tactile haut de gamme (7 pouces) facturée 249 euros. C’est parti pour un test en images et en vidéo.

SFR Hubster : un petit écran multimédia

SFR Hubster SFR Hubster

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est sans doute bon de rappeler que le Hubster est un tout petit produit fabriqué en Corée par la société Avantis et distribué notamment en Italie par Promelit (nom qui apparaît sous le produit vendu en France). Ca se ressent d’ailleurs dans sa qualité de finition qui est très moyenne. Il est le premier d’une gamme de produits de ce genre, le second Hubster allant sans doute être doté d’un écran plus grand. En attendant, voici la liste des caractéristiques techniques du Hubster actuel :

  • Ecran tactile QVGA de 3,5 pouces
  • Système d’exploitation dérivé de Linux
  • Connecté en WiFi ou en Ethernet
  • 128 Mo de mémoire RAM
  • Prise USB
  • Emplacement SD (cartes acceptées jusqu’à 32 Go)
  • Haut-parleur, prise audio Jack 3,5 mm et microphone
  • Dimensions de 110 x 115 x 133 mm pour 290 grammes

Il ressemble à un petit iMac avec sa couleur blanche et son socle de bureau au dessus duquel on retrouve son écran et ses 4 boutons en façade. Ces derniers servent pour accéder à ses fonctions essentielles : les informations, la radio, la TV et ses fichiers perso.

SFR Hubster SFR Hubster

1er démarrage du Hubster

Je le sors de sa boite, je trouve l’adaptateur secteur, et là, premier problème… je le relis où sur le Hubster ? Je ne dois pas être bien doué mais j’ai mis plusieurs minutes à me rendre compte que l’embout de l’adaptateur secteur doit être relié sous le Hubster, sur une prise que l’on voit à peine, juste à côté de la prise Ethernet. On a trouvé plus ergonomique.

Ceux qui veulent se déplacer avec leur Hubster sous le bras pourront l’utiliser avec 3 grosses piles AAA, ces dernières se trouvant à nouveau sous le produit. Ici encore, on aurait aimé retrouver une batterie Lithium Ion ou Polymère pour disposer d’une meilleure autonomie et éviter d’acheter ou de recharger des piles toutes les 2 ou 3 heures.

Une fois le tout branché sur le secteur, le Hubster démarre et détecte les réseaux WiFi aux alentours. La puce WiFi est sensible et détecte ma bonne vingtaine de hotspots situés autour de mon studio. Bon point. Un clavier virtuel s’affiche alors pour que je puisse rentrer ma clé WPA. Même avec mes gros doigts, je ne fais pas de faute de frappe. Second bon point.

Je tombe ensuite sur l’interface tactile du Hubster qui présente de grosses icônes à l’écran. Premier réflexe, je vérifie si comme sur un iPhone en poussant la page de gauche à droite un nouveau menu s’affiche et bonne surprise, cela fonctionne. Un peu par chance en fait car cela ne fonctionne finalement pas ;) J’ai juste cliqué par erreur sur la flèche qui me permet d’arriver au menu suivant. Raaa.

SFR Hubster SFR Hubster

Je me familiarise assez rapidement avec cette interface, qui ne compte finalement que 2 pages, le tout avec des animations pour passer d’une page à l’autre. Et il n’y a pas d’autres fioritures. On clic sur une icône, le Hubster se connecte à Internet, on reçoit les infos et elles sont ensuite affichées en plein écran. Ha, et si on ne touche plus pendant quelques secondes au Hubster, on a le droit à un écran de veille qui affiche l’heure et la météo. Sympa. On ne peut pas en revanche afficher ses images perso comme avec un cadre photo numérique. Bouh.

J’ai bien aimé la réactivité du système interne du produit. En revanche la résolution QVGA de l’écran fait un peu « vieillot ». On sent que SFR a voulu le positionner comme un produit très grand public pour être sûr que « madame Michu » ou « monsieur tout-le-monde » cliquent bien au bon endroit sans se tromper de case.

Les fonctions du Hubster en test

Le Hubster est démarré, relié au secteur, et on peut donc commencer à l’utiliser. Passons en revue ses principales fonctions.

  • Menu Aujourd’hui. Il affiche par défaut des prévisions météo avec de jolies icônes « nuage », « pluie » ou « beau temps » et possède différents onglets.

SFR Hubster SFR Hubster

Menus « Info » et podcast audio

  1. L’onglet « Info » est quasi inutilisable. Il est censé afficher les titres des derniers Flux RSS de son choix mais comme l’écran n’est pas assez grand (et que la résolution est proche de ce qu’on trouve chez V-Tech), les titres scrollent automatiquement à l’écran pour qu’on puisse les lire. Vomissement assuré. Et puis comme ce ne sont que des flux RSS qui s’affichent, il ne sera pas possible de lire complètement un article, le Hubster ne possédant pas de navigateur web intégré.
  2. L’onglet « Horoscope » demande que l’on rentre sa date de naissance avant de fonctionner. Une fois cette étape faite, on se retrouve sur une page où l’on peut lire son horoscope… mais avec seulement 5 lignes de texte à l’écran. Il faudra donc scroller à nouveau pour lire la suite.
  3. L’onglet « Finance » affiche les derniers cours de bourse. Un bouton « portefeuille » permet d’afficher les actions de son choix. Dans cette partie, j’aurai aimé des graphiques avec des statistiques de variation du prix de l’action.
  • Menu « Audio ». Ici encore, on retrouve 3 fonctions différentes.
  1. « Mes émissions ». On peut écouter les podcasts de France Inter, Europe 1, Les Inrocks ou RTL. On clique sur la dernière chronique « le fou du roi » et le podcast audio se lance immédiatement. Pratique et rapide. L’interface pour écouter ses podcasts est assez jolie.
  2. Horoscope. Mais on avait pas déjà un menu horoscope ? sisi mais là, on en a un 2ème sous forme de podcast audio via RTL. Ca commence à faire beaucoup de façons différentes d’accéder à une même fonction.
  3. Météo. Même remarque qu’au point 2. Sans intérêt donc.
  • Menu « Vidéo ».

SFR Hubster SFR Hubster

  1. « Mes émissions ». On a accès aux podcasts vidéo de « TeleZapping » du Monde.fr, le « journal du monde » de LCI, « LCI Zap Net », le « JT » de LCI, les bandes annonces d’Allociné, les meilleurs moments d’Automoto ou le « best of » des vidéos de YouTube. Les vidéos s’affichent en plein écran et leur qualité est très correcte. Les saccades sont très peu nombreuses et il est possible de lire les sous-titres des infos de LCI sans problème.

SFR Hubster SFR Hubster

  1. « TV ». C’est LE point fort du Hubster. Sans TV supplémentaire et sans décodeur TNT, on peut accéder en direct et en WiFi à une vingtaine de chaînes en qualité QVGA : France 2, 3, 4, ô et 5, Arte, Direct 8, NRJ 12, LCP, iTele, L’équipe TV, TV5, No Life, France 24, Euronews, Al Jazeera, Liberty TV, KTO, 2M Maroc, Canal Algérie, Deutsche Welle et Euronews Allemand. Contrairement à ce qu’annonçait SFR au lancement du produit, M6 n’est pas disponible.
  2. « Dailymotion ». On a accès aux dernières vidéos mises en avant par Dailymotion. Mais cette interface est mal faite. On ne peut pas choisir ses vidéos par catégorie, il n’est pas possible d’effectuer des recherches et il n’est pas possible non plus de lire les commentaires de ces mêmes vidéos. Bref, on a le strict minimum histoire de montrer qu’on a signé un partenariat avec Dailymotion. Et encore, à l’heure où j’écris ces lignes, on a beau plantage quand on veut afficher une vidéo. Bref, je passe à autre chose.
  • Menu « Radios ». C’est la seconde fonction phare du produit. Il est possible de choisir le type de radio que l’on aime, des généralistes aux musicales, le tout en plus d’un classement des radios par genre ou par pays. Et on retrouve même un moteur  de recherche pour trouver la station de son choix. L’OS du Hubster est multi-tâche. On peut donc écouter une radio tout en consultant la météo.

SFR Hubster SFR Hubster

  • Menu « Mémo ». Une simple liste déroulante. On enregistre un message vocal, on choisit quand il doit être joué (tous les jours ou certains jours seulement) et c’est tout. Chez moi, on appelle pas ça un mémo mais une alarme. On a des soucis de traduction chez SFR ?
  • Menu « Alarmes ». On prend les mêmes et on recommence, sans l’option d’enregistrement de note vocale.
  • Fichiers. On accède à ses images ou données multimédia perso stockées dans la mémoire du Hubster (25 Mo utilisable), sur sa carte SD ou sur un PC, le produit étant doté d’une prise USB.

SFR Hubster SFR Hubster

  • Menu « Réglages ». On retrouve le strict minimum pour régler l’heure, la date, la luminosité de l’écran, le bip des touches, la langue et la version de son OS. Rien de bien intéressant donc. On ne peut pas changer de thème ou régler finement le mode veille.
  • Menu « Présentation ». SFR fournit par défaut une vidéo qui explique comment le Hubster fonctionne. Simple et efficace.

Le Hubster est aussi configurable par le web

SFR Hubster SFR Hubster

Si toutes les fonctions que je viens de décrire jusqu’à présent sont utilisables par les possesseurs de Hubster abonnés auprès de n’importe quel opérateur mobile ou fixe (Free, Orange, SFR, …), SFR a réservé à ses clients une petite surprise : un portail web. On peut s’y connecter en entrant son numéro de mobile et le même code PIN que pour accéder à sfr.fr.

Le portail très « Web 2.0″ permet de personnaliser le Hubster à distance, notamment en ajoutant des flux RSS, des podcasts audio ou vidéo, des radios et des services. Qu’entends-je par service ?

  • La réception de SMS sur le Husbter. Pour cela, il faudra envoyer un SMS à son propre numéro de mobile auquel on ajoute le chiffre « 9″ à la fin pour identifier l’envoi à un Hubster.
  • La réception de mails GMail. Fonctionne très mal car ces derniers sont presque illisibles à l’écran.
  • L’info trafic via Sytadin.  Et là ça fonctionne bien.
  • La boite vocale. On peut recevoir ses messages du répondeur en MP3 sur le Hubster.
  • Les stations Vélib. On entre son adresse et on reçoit un message à l’heure qu’on veut pour dire si des stations vélib aux alentours ont encore des vélos en location ou si des bornes de dépôt/retrait sont disponibles.

Le Hubster, j’achète ou pas ?

A vrai dire, quand j’ai commencé à jouer pour la première fois avec le Hubster, je ne l’ai pas lâché. J’ai passé mon temps à l’utiliser, principalement pour accéder à la TV en WiFi et pour écouter des radios sur IP. Sans avoir à allumer un PC et sans utiliser mon mobile. Car la TV sur un mobile consomme encore beaucoup d’énergie.

Mais il y a des points qui me gênent pour utiliser le Hubster au quotidien comme ce cordon ombilical – trop court – qui le relie au secteur et l’utilisation de piles AAA pour un usage plus nomade. Ensuite, les fonctions du terminal sont finalement assez limitées. Il n’est pas possible de consulter ses emails, d’envoyer comme sur un Nabaztag des messages perso (voix ou texte) par email ou via le web, de consulter mes rendez-vous, mes contacts ou encore de simplement surfer sur le Net.

J’ai finalement vite laissé tombé ce 4ème écran. Pas assez pratique à transporter, pas assez « connecté » (où sont les widgets pour accéder à ses réseaux sociaux ?) et finalement réservé à un usage « fixe ». Il n’a pas quitté ma table de chevet tout le long de ce test. Alors que si il existait une fonction « recette de cuisine », je l’aurai amené dans ma cuisine. Idem pour une fonction « carte » qui m’aurait permis de l’emmener avec moi en déplacement. Pour répondre à la question du titre de ce paragraphe, la réponse est non.

Mais j’attends tout de même une prochaine version du Hubster qui pourrait corriger ces problèmes. Et puis finalement, entre une Liveradio à 79 euros chez Orange qui ne me permet que d’écouter des radios sur Internet et le Hubster qui coûte 50 euros plus cher et qui m’apporte en plus les vidéos, je crois que ma préférence va vers le Hubster.

J’ai aimé :

  • Le design très Apple
  • L’interface tactile épurée
  • La réactivité de son système interne
  • La qualité de la TV en WiFi
  • Le choix impressionnant de radios IP
  • Les haut-parleurs puissants
  • La luminosité de l’écran

J’aurai aimé :

  • Ajouter des widgets en page d’accueil
  • Gérer mes réseaux sociaux
  • Surfer sur le net
  • Accéder à mes emails, contacts, rendez-vous et tâches avec une synchronisation « over the air »
  • Télécharger des programmes supplémentaires
  • Un écran plus grand. Ou au moins une résolution plus importante
  • Une batterie Lithium-Ion ou Polymère
  • Que le Hubster fasse de la synthèse vocale
  • Une webcam pour utiliser le Hubster comme mouchard à la maison
  1. Nounours
    11/08/2009 à 22:25 | #1

    Chouette gadget, après tout il n’est que le 2ième du genre après le Tabbee (beaucoup plus cher) de chez Orange. Personnellement j’aurais apprécié qu’il soit capable de lire des medias depuis mon ordi ou depuis un serveur multimédia puisque cela a tendance à se répandre.
    MAIS!!! Petit bémol, j’ai essayé de me procurer cet engin et j’ai eu l’impression de partir à le conquête du Graal. En effet, j’ai d’abord essayé sur le site de SFR et là, déception, comme je suis en dehors des frontières de la République, en Belgique, et bien on ne livre pas. Alors on fait tintin pour la solution « on ze net ». Je ne suis d’ailleurs pas 100% certain que l’engin n’est pas bridé (par IP ou autre) pour ne pas télécharger de contenu lorsqu’on est en dehors du territoire SFR (à vérifier). J’ai donc essayé de me rabattre sur les boutiques SFR et plus précisément à Lille. J’ai téléphoné aux 6 points SFR de Lille et à CHAQUE FOIS, c’était comme si je parlais le Klingon, pas un seul vendeur n’était même au courant que ce « HubQuoi? » existait! Après recherches, il n’existerait que 2 points SFR à Paris qui en ont en stock. Un peu dommage quand-même :-(
    J’attendrai donc patiemment que SFR veuille bien vendre ce machin…

  2. Brigitte de Nice
    10/03/2012 à 20:25 | #2

    Bonjour,
    En ce mois de mars 2012, je ne peux que répéter ce que dit ‘Nounours le 11.08.2009 : eh oui, toujours impossible de se procurer cet appareil dans quelque boutique SFR que ce soit! j’en ai fait le tour à Nice, et deux ans et demie plus tard, le même comportement des vendeurs qui ne savent même pas que cela existe! on leur apprend à vendre du téléphone et cela s’arrête là. De nombreuses personnes qui seraient intéressées par cet objet n’en connaissent même pas l’existence! Moi, c’est en le voyant chez ma soeur à Mulhouse que j’en ai découvert l’existence!
    Il serait temps d’en faire un peu la promotion en en mettant un dans la vitrine de chaque boutique pour attirer l’attention et en promouvoir la vente. A croire que SFR ne veuille pas augmenter en augmenter la vente…

    Merci à SFR de tenir compte de ces deux commentaires?
    Cordialement,
    Brigitte – Nice

  3. lacombe
    09/11/2014 à 10:11 | #3

    MON HUBSTER N’EST PLUS A JOUR ET JE NE C’EST PAS COMMENT FAIRE.
    je vous en remercie

  1. Pas encore de trackbacks