Accueil > Réflexion > New York : l’échec des Galeries Lafayette sur la 5ème avenue

New York : l’échec des Galeries Lafayette sur la 5ème avenue

Nike Town New York (5ème Avenue)Quel étrange destin que celui du groupe Galeries Lafayette qui a tenté au début des années 1990 de s’imposer dans le milieu très fermé des boutiques de mode de New York City. Sans succès.

Portant le même nom que le grand-magasin situé boulevard Haussman à Paris (son siège social),  cela n’a visiblement pas été suffisant pour voler la vedette aux géants locaux que sont Macy’s, Bloomingsdale (détenus par le même groupe), Saks ou même Century 21 qui désigne non pas comme en France une agence immobilière mais une chaine de boutiques outlets (magasins d’usine dont le prix des vêtements est bradé).

En effet, à peine trois ans après avoir ouvert ses portes, la boutique Galeries Lafayette située à Manhattan entre la 57ème rue et la 5ème avenue a été contrainte de fermer. Le 1er novembre 1994. L’homme d’affaires Donal Trump, propriétaire de ses luxueux locaux de 25 000 m², héberge aujourd’hui « Nike Town«  (photo), l’une des plus importantes boutiques de Nike. Ce qui est finalement assez étonnant, c’est que les Galeries Lafayette de New York étaient à peine ouvertes en septembre 1991 que les analystes financiers et boutiques situées autour d’elles estimaient déjà à l’époque que le groupe français ne rentrerait pas dans ses frais (source). Pourquoi donc le groupe de mode chic voulait s’entêter à être présent à New York ?

Pour l’image. C’est ce qu’expliquait d’ailleurs à demi-mot George J. Graf, le patron de Galeries Lafayette USA, au moment de l’annonce de la fermeture de la boutique New-Yorkaise pendant l’été 1994.

Ce projet n’était pas viable dès le départ du fait de dépenses exorbitantes. La location des locaux coûtait près de 8 millions de dollars par an. Et c’était sans compter sur les taxes et autres dépenses sous-jacentes.

Au total, l’ouverture de la succursale des Galeries Lafayette à New York aurait coûté au groupe pas moins de 75 millions de dollars (20 millions de pertes par an les 2 premières années, moins la 3ème année, 20 millions pour avoir résilié le bail avant l’heure). Dernière interrogation : Google aurait-il perdu la mémoire ? Assez étrangement, en passant par Google France pour avoir plus d’informations sur la fermeture de la boutique à New York, je me suis rendu compte que sur les 7000 réponses de la requête : « fermeture galeries lafayette new york », seule une référence française de cet échec a été notée dans un article du Figaro. Sur Google US, avec 50 000 réponses de la même requête traduite en anglais, la situation est la même, avec uniquement deux références : le New York Times et un blog. En affinant la requête en ajoutant le mot « Nike », les mentions de la fermeture de la boutique New-Yorkaise du groupe français sont beaucoup plus nombreuses sur Google US mais toujours absentes de Google FR. Intriguant.

Billets similaires :

  1. Apple Store 5ème avenue : chronique d’un succès envié
  2. Bon plan : un billet aller-retour Paris / New-York en avion pour 200 euros

  1. 15/07/2009 à 13:40 | #1

    La rentabilité a l’américaine c’est autre chose, pas étonnant qu’un Français s’y casse les dents…

  2. 10/12/2012 à 13:29 | #2

    Dommage pour cette aventure new-yorkaise ratée. En même temps je ne raffole pas des produits qu’ils proposent. Ca manque un peu d’audace non ?

  1. Pas encore de trackbacks